MERCI DE VISITER LE SITE DE NOTRE SPONSOR ACTUEL...
Vous aussi, devenez sponsor de notre site... pour en savoir plus, cliquez ici
 Identification
Bienvenue
Ce site est fait par Sébastien NICOLAS psychologue clinicien, exerçant à Niort (79)
membre actif de l'Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive, et ancien membre actif de la Société Française de Psychologie (SFP).
Ce site a pour finalité de vous informer sur la profession de psychologue. Il me semblait judicieux d'eclairer un peu sur ce qu'est un psychologue et sur les diverses facettes de cette profession parfois méconnue. Le psychologue y sera à l'honneur

Menu :
· Accueil
· Rechercher par un mot ou une question
· Votre pub sur ce site
· Participez à la vie de ce site
· Rejoignez le Webring
· Plan de la Fédération
· Liens réciproques
· Bibliothèque (les selections mensuelles)
· Mémoires,thèses,ecrits
· Soucis de code pour les ecrits
· Mon cabinet à Niort
· Annuaire des Psychologues de France
· Le site des Psychologues Francophones
· Exercer avec un diplome etranger
· Cumul avec la FPH : les textes


ESPACE PRO :
· Infos sur l'espace pro
· Inscription Psychologue
· Inscription Etudiant en psychologie
· je suis psychologue, pourquoi m'inscrire ?
· Mon compte
· En cas de perte de mot de passe etudiant
· En cas de perte de mot de passe psychologue (site+email)
· Pour modifier votre description pro
· Deconnexion
· Mémoires,thèses,ecrits
· Forum de discussion (college des psychologues du net)
· Avoir votre adresse email@psychologue.fr
· Offres/Demandes de stages
· Offres/Demandes d'emploi
· Echanges cliniques
· Problèmes institutionnels
· Achat/Vente de tests,livres,cabinet,etc...
· Consulter ses mails prenom.nom@psychologue.fr par notre Webmail


ESPACE PUBLIC :

Les Incontournables :
· ADELI, une sécurité pour consulter un psy
· Qui consulter ?
· Le psychologue et vous
· La consultation psychologique de l'enfant
· L'humour de voutch
· Le site des Psychologues Francophones
· Histoire de ce site
· Les rendez-vous du chat

Rubriques :
· Tronches de Psy : les différents psychologues
· Le Psychologue : C'est quoi un psychologue ?
· Débat : Ce qui suscite des questions
· Ethique : Questions éthiques
· Lois et Decrets : Tout ce qui concerne les psychologues
· Divers

Vie professionnelle:
· La rubrique actualité par Senja STIRN
· Organisation ou Fédération de(s) Psychologues
· Formation et débouchés
· Combien gagne un psychologue ?
· Modalités pour s'installer en libéral
· Liste des masters de recherche (ex: DEA)
· Liste des masters (ex: DESS)
· Liste des DU
· Espace professionnel : le collège des psychologues du net
· Votre adresse email@psychologue.fr
· Collectif des Psychologues de la FPH
· La bibliothèque du psychologue

Consulter un Psychologue :
· Consultez un psychologue par téléphone ou visiocam
· Le-Psychologue.com : Présentation de Psychologues
· Annuaire des Psychologues de France
· Posez vos questions a un psychologue en direct sur le chat

Annuaire de ressources en psy :
· Le Psy du Web
· Memoires-Theses.com

Infos sur les sectes :
· Infosectes

Mes pages persos :
· Réferencer gratuitement son site web
· Astuces pour son site web
· Referencer son site internet
· Psychologue Clinicien
· A qui est un nom de domaine ?
· Payer moins de téléphone c'est possible
· Forfait telephone 9.90 € TTC/mois


Interactivité :
· Soumettre un article, un texte...
· Liste des membres
· Recommander ce site
· Les stats de ce site
· M'ecrire
· Voir le livre d'or
· laisser un mot sur le livre d'or
· Liens reciproques
· La newsletter
· Des questions pour un psy : Le chat

Membres présents
Il y a actuellement 264 invités et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous en cliquant ici.



La fonction de psychologue ne se résume pas à  être psychologue. Elle réside dans le fait que le psychologue est un  être en devenir. Et devenir, c’est également  venir de. Ainsi, est posée la question de nos origines.

À la base de tout choix, il y a existence d’un conflit propre à chacun. Benjamin Jacobi et Claude Miollan (1989) renforcent cette pensée en soulignant que " les premiers pas du clinicien s’effectuent à partir de la reconnaissance en soi et pour soi d’une expérience tragique ". Le choix de cette profession est donc étroitement lié à notre histoire personnelle, un vécu (métabolisé de manière psychique ou non) qui fait écho et par là -même a motivé notre choix.

La durée des études universitaires en psychologie (cinq ans en moyenne) nous permet de prendre un temps qui est nécessaire à notre construction. Le temps de nous découvrir, de nous perdre pour nous redécouvrir ensuite. Car, comprendre les autres n’est pas un acte altruiste. C’est la raison pour laquelle je pense que c’est d’abord dans un  à se comprendre soi que le devenir psychologique s’origine.

Ainsi, de par ma généalogie, ma culture, mon histoire familiale et personnelle j’ai choisi de devenir psychologue gérontologue. Je ne peux donc offrir à l’autre que ce que je suis.

La représentation et l’approche de la vieillesse ont changé et s’est mis en place un nouveau phénomène : le placement du sujet âgé en institution. Ainsi, la famille ne remplit plus son " devoir familial " et ne peut rembourser la dette symbolique contractée auprès de ses parents. La personne âgée se voit contrainte d’obéir à de nouvelles règles sociales plus ou moins explicites. Le personnel soignant se voit confier l’impossible mission de soigner un corps malade dont l’issue sera fatale.

Le placement en institution est vécu par la personne âgée comme un lieu de transit " en attendant la mort ". Ce placement généralement fait dans l’urgence n’est presque jamais préparé. La personne âgée qui entre en maison de retraite n’est connue que par son dossier médical et devient rapidement et uniquement un objet de soin. Sa vie étant rythmée par les soins, les repas…, son rapport au temps se modifie. La perte d’autonomie engendrée par un personnel qui " fait à la place " devient alors inévitable.

Travailler avec des personnes âgées entraîne des angoisses de la part du personnel soignant. Cette souffrance engendrée par des identifications projectives est rarement évoquée de même que la mort des patients : Il n’existe aucun temps pour l’élaboration psychique.

Pour les soignants, la fonction du psychologue gérontologue est légitime en institution. Mais son rôle auprès de la famille n’est absolument pas évoqué. Cette dernière semble être tenue à l’écart de la vie institutionnelle. Je pense toutefois qu’il est essentiel pour le psychologue gérontologue de travailler selon trois axes : la personne âgée, le personnel soignant et la famille et ainsi de devenir le chaînon manquant permettant d’articuler ces trois systèmes.

La maison de retraite dont sont issus ces constats est passée depuis juin 2001 à la réforme tripartite. J’ai donc souhaité proposer un projet afin de légitimer la fonction du psychologue gérontologue en institution. Dans ce projet, l’action du psychologue devait se situer auprès de la personne âgée (mise en place de groupes de parole, d’entretiens cliniques et de soutien psychologique), auprès du personnel soignant (mise en place de groupes de parole, de formations, de réunions de suivi et de réunions de coordination), et auprès de la famille (mise en place d’un accueil personnalisé, de réunions d’information et d’un soutien psychologique).

Certes, la représentation et l’approche de la vieillesse ont changé et les maisons de retraite sont de plus en plus nombreuses. Cependant, bien que la plupart des institutions semblent vouloir évoluer pour un certain bien-être de la personne âgée placée, il est courant de constater que d’autres ne se privent pas de voir, dans l’hébergement de la personne âgée, un aspect uniquement financier.

L’institution dont je parle ne m’a pas semblé prête à accueillir un psychologue et ce, pour différentes raisons.

Tout d’abord, parce qu’aucun temps pour la réflexion n’est accordé au personnel. Les réunions de coordination auxquelles j’ai assisté ne s’y prêtent pas. J’ai essayé de mettre en place un groupe de parole pour le personnel, mais celui-ci a eu lieu le soir après le travail. Cette expérience n’a été renouvelée qu’une fois, car comme me l’a expliqué une aide-soignante " - Après douze heures de travail, on n’a qu’une envie : rentrer chez soi, manger et dormir ". Quant à les faire revenir le jour de leur repos, il n’en était pas question : l’impossibilité était du même ordre.

Dans un deuxième temps, j’ai vu l’intérêt de mettre en place un groupe de parole pour les familles. Le directeur m’a demandé de lui donner la liste des personnes intéressées. Il m’a alors fortement conseillé (conseil qui ressemblait plutôt à un ordre) de ne pas prendre certaines familles car, m’a-t-il dit " - Elles sont trop négatives. Elles vont passer leur temps à critiquer l’institution ". Bien que lui ayant déjà expliqué en quoi consistait un groupe de parole, il semble être resté sur ses propres représentations.

Dans un troisième temps, j’ai pu constater que le personnel était en mouvance permanente. La direction n’a pas semblé pas vouloir entendre qu’il existait de réels problèmes entraînant un " burn-out ". Une fois seulement, le directeur a soulevé ce phénomène et m’a demandé ce que je pensais de l’ambiance dans les équipes. Lorsque j’ai pointé du doigt qu’il semblait régner certaines tensions, il m’a répondu " - Vous, les psychologues, de toute façon vous voyez des problèmes là où il n’y en a pas ". Le personnel soignant n’est donc pas reconnu en tant que " personne souffrante ".

La convention tripartite signée entre les directeurs d’établissement, le conseil général et le préfet me semble être une évolution dans la prise de conscience des problèmes qui règnent dans certains établissements pour personnes âgées. Cependant, cette réforme-qualité ne semble pas prendre en compte les réelles motivations de certains directeurs de maison de retraite.

La maison de retraite dont je parle a inclus un psychologue dans son projet de vie en vue de venir en aide aux familles et aux personnes âgées. Nulle part il n’est question de venir en aide au personnel soignant. Dans ces conditions, comment un psychologue peut-il travailler en pluridisciplinarité ?

Mon projet a donc été refusé et je n’ai eu d’autre choix que de partir.

J’espère que cet écrit vous permettra d’y voir plus clair sur la fonction du psychologue gérontologue. Toutefois, je reste persuadée que chaque psychologue a une définition de son métier qui lui est propre et singulière.

Pour Psychologue.fr, Catherine ALEXANDRE




Les droits d'auteurs de ce site sont enregistrés devant notaire
tout copillage sera poursuivi devant les tribunaux

00036461


Déclaration CNIL N° 730264

Pour m'écrire...


Tous droits réservés
copyrignt ©2002,NICOLAS Sébastien



Membre du Webring des Psychologues Francophones
5 Sites precedents Site precedent Liste des Sites
Ce webring est tenu par Psychologue.fr
5 Sites suivants Site suivant Site au hasard
Rejoignez la chaine : Inscrivez votre site ICI

Site référencé dans Le Psy du Web
Hit-Parade Mentions legales
NICOLAS Informatique :

Hébergement de site web
Référencement gratuit de sites internet
Espace SSL sécurisé
Réseaux-Sécurité-Informatique

autel bouddhiste tibetain
forum sur le bouddhisme tibetain
sur le bouddhisme tibetain