PETITION

Chers collègues,

J'en appelle à la solidarité, ciment indispensable à la construction de
notre profession.
Cette pétition a été lancée début décembre d'abord à l'AP-HP, puis plus largement lors du Forum. Un certain nombre de collègues ont répondu; mais on est loin de la mobilisation souhaitée.
Aujourd'hui la pétition est toujours d'actualité car malheureusement, ma collègue Geneviève Mérand est encore anormalement suspendue.
Or c'est notre profession toute entière qui est diffamée par cette mesure d'exception qui nous frappe Geneviève Mérand et moi-même, et qui est attaquée par la mise en question de notre statut et de notre Code de Déontologie sur lequel nous nous sommes appuyées .
Il y va de l'honneur de notre profession de réagir globalement.

Je vous invite donc à diffuser le plus largement possible la pétition et à la renvoyer rapidement.

Cordialement,

Denyse Michelet

PS: je suis à votre disposition pour toute information.

denyse.michelet@wanadoo.fr

INTERSYNDICALE CFDT-CGT-FO-SUD

2 Point météo

Hôpital Tenon, le 24 septembre 02:

Le Directeur convoque deux des psychologues de l'Unité de Psychiatrie; l'une d'elle, CDI, 25 ans de carrière dont 20 à l'AP-HP, l'autre titulaire hors classe, 37 ans de carrière dont 32 à Tenon.

Il vient de prendre connaissance d'un courrier qu'elles ont adressé le 27 juin 02 aux étudiants souhaitant effectuer un stage et aux responsables des dits stages des Universités;

Il les informe de sa décision de les suspendre de leurs fonctions sur le champ pour faute grave: "atteinte délibérée déloyale publique et grave à la réputation d'un service hospitalier universitaire et de son corps médical", en attente de l'avis du conseil de discipline pour la titulaire et de l'engagement d'une procédure de licenciement pour la contractuelle.

Elles signifiaient leur intention de suspendre l'accueil des étudiants.

Elles expliquaient qu'en raison de la place faite aux psychologues depuis les nouvelles orientations du service et du souhait des psychiatres d'accueillir des étudiants pour réaliser des travaux apparemment non conformes à la formation universitaire et clinique requise lors des stages obligatoires, les conditions n'étaient plus réunies pour assurer la formation des futurs psychologues.

Après plusieurs rendez-vous avec la Direction du Personnel et des Relations sociales, notre collègue titulaire est réintégrée le 23 novembre 02 par le Directeur de l'hôpital sans explication.

Aucune décision à ce jour n'a été prise pour celle qui est en CDI.

Deux poids, deux mesures?

Nous, signataires, Psychologues, exigeons la réintégration immédiate de notre collègue dans son hôpital d'origine.

Pétition à renvoyer

-Ph. Laporte: fax: 01 40 05 42 91 ou N. Duplant: fax: 01 42 16 23 31

ou par email à sud-crc@wanadoo.fr ou collectif.fph@psychologue.fr

Cliquez ici pour retourner sur votre page